ANTI-HISTAMIQUE

LES ANTI-HISTAMINIQUES
I – GENERALITE
LES ANTI-HISTAMINIQUES



I – GENERALITE
L’allergie c’est la réaction de l’organisme vis à vis d’une substance à laquelle il s’est sensibilisée

Classification des accidents allergiques :
1-réaction de type I :
Réaction dû à la présence d’anticorps IgE qui sont désigné contre les déterminants antigéniques ou produits dégradation. Les IgE proviennent d’une stimulation antigénique préalable qui peut passer totalement inaperçu.Les IgE se fixe sur la cellule cible : mastocytes par leur fragment Fc.
L’antigène fixe 2 IgE : modification allostérique de l’anticorps induit la libération de médiateur cellulaire (histamine le plus important)
Ces médiateurs chimiques sont responsables des évènements cliniques et anaphylactiques de type I :
- urticaire
-œdème de Quincke (visage, gorge : asphyxie)
-choc anaphylactique (manifestation grave avec perte de connaissance et hypotension qui peut aller jusqu’à la mort.
2-réaction de type II : cytotoxique : réaction dû à l’anticorps IgG qui sont dirigés contre les déterminants majeurs.

- anémie hémolytique
3-réaction de type III : c’est le résultat de la formation de complexe immun formé entre déterminants antigénique et anticorps IgM et IgG. Le complexe soluble peut circuler dans le sang jusqu’au moment où il se dépose au niveau des organes et surtout au niveau de la peau et des reins.activation du complément puis déclenchement de la récttion inflammatoire. Résultat : maladie pseudosérique.
4-réaction de type IV(retardée) :nécessite l’intervention des lymphocytes T qui réagissent contre les déterminants antigéniques fixés sur les tissus(donc pas d’intervention immunité humorale :anticorps)
Ø les responsables sont les allergènes qui sont de nature diverses : les pollens, les acariens microscopiques venin, toxines certains aliments, médicaments
II- MECANISME DE L ALLERGIE
Les mastocytes et les polynucléaires basophiles sont des cellules riches en médiateurs de l’anaphylaxie, ces médiateurs vont être stockés dans des granules cytoplasmiques et vont être libères au moment du conflit Ag- Ac
Le plus important de ses médiateurs c’est l’histamine
L’organisme produit l’histamine par décarboxylation de l’histidine.
Il y a formation des Ig E qui se fixent sur les mastocytes ou les polynucléaires, au niveau de la membrane lors d’un 2 ème contact, il y a pontage par les antigènes et cette réaction modifie la perméabilité de la membrane et il y a dégranulation et libération de médiateurs dont l’histamine
L’histamine libérée va se fixer sur 3 types de récepteurs H1, H2, H3
H1 : situé au niveau des intestin, bronches, vaisseaux sanguins ---->
Augmentation de péristaltisme intestinale, une bronchoconstruction , une vasodilatation et une augmentation de perméabilité capillaire
H2 : situé au niveau des muqueuses gastriques, leur stimulation par l’histamine provoque une augmentation des sécrétions gastriques, salivaire, lacrymales, sudorales, pancréatiques.
III- MANIFESTATION DE L ‘ ALLERGIE
Ø immunologique :
1) allergie de type I ou immédiate :
les antiH ont une efficacité réduite .
il faut utiliser l’ Adrénaline en cas de choc anaphylactique.
Et les corticoïdes en cas d’allergie chronique.
2) Allergie de type II : cytotoxique ou retardée.
Pas de participation de l’histamine.
Ø Non immunologique : histaminoliberatrice .
· Betahistine serc ® sécrétoire : le seul agoniste H1 ayant les mêmes propriétés vasodilatatrice de l’histamine utilise pour le traitement du syndrome de Méniere(affecte l’oreille interne :vertige, surdité).
· Agoniste H3 : diminue la libération d’histamine par action au niveau central.
IV - LES MEDICAMENTS MODIFIANT LA SYNTHESE ET LA LIBERATION D’HISTAMINE
¨ INHIBITEUR DE SYNTHESE :

Tritoqualine hypostamine® cp 100mg

C ‘est un inhibiteur d ‘enzyme : histidine décarboxylase (peu efficace, peu utilisé)
¨ INHIBITEURS DE LIBERATION
Mécanisme d’action : stabilisation de membrane par inhibition de l’entrée de Ca2+(inhibition sérotonine ,prostaglandine et leucotriène)
Cromoglycate disodique : non résorbé par voie digestive.
Action locale : bronchique, nasale, oculaire
Lomusol ®; gouttes nasales.
Opticron ® : collyre.
Nalcron ® : comprimé
Indication : prévention des crises d’asthme.
Effet secondaire : irritation de la muqueuse bronchique.
¨ INHIBITEUR DE SYNTHESE ET DE LIBERATION.
1 -NEDOCROMIL TILADE ®
2 - ZADITEN ® KETOFEN :c est aussi un anti H1, absorbé par la muqueuse digestive donc :effets généraux.
Indication : prophylaxie de l’asthme.
Effet indésirable : somnolence, sécheresse buccale, vertige
3 -OXATOMIDE TINSET ®: inhibition de la dégranulation et anti H1 aussi.
Indication : urticaire chronique, dermatites atopique.
4-PODOXAMIDE ALMIDE ® : collyre antiallergique.
V- LES ANTI- HISTAMINIQUES
Inhibent l’action de l’histamine au niveau des récepteurs H1 , H2 ,H3
VI- LES ANTI H1 classés en :
- Alkylamines
- Ethanolamines
- Ethyléne diamines
- Phenothiazines
- Piperazines
- Piperidine
A) ethyléne diamine
Il y a 3 sous groupes :
1- benzylaniline : ANTERGAN ®
2- pipérazine :
*HYDROXYZINE ATARAX ® : Tranquillisant , antiémétique , antihistaminiques
*MECLOZINE AGYRAX ® : Antivertigineux
*CETERIZINE VIRLIX ® , ZYRTEC ® :Antihistaminique , pas d’effet sédatif
3) phénothiaziniques

* PROMETHAZINE PHENERGAN ®

Indication : dermatose , prurit , urticaire , rhinite

Antihistaminique à forte activité sédatives

* PIMETIXENE CALMIXENE®
Indiqué dans l’asthme de nourrisson et de l’enfant : asthme dyspnéique
Analogues structuraux :
CYPROHEPTADINE ARACTINE® PERIACTINE ®
PERNABOL® ANTINOREX®
B) amino ethanol
CHLORPHENOXAMINE SYSTRAL®
Antihistaminiques, sédatif
C) PROPYLAMINE
*AZELASTINE ALLERGODIL®
Antiallergique par inhibition de la synthèse et de la libération des leucotriènes qui sont des responsables de l’œdème et des hypersécrétions dans la voie aérienne.1IER ANTI H1 utilisé par voie locale en pulvérisation nasale, indiqué dans les rhinites allergiques.
Donc il a un effet anti-inflammatoire
* KETOTIFENE ZADITEN® ; TOTIFEN®
Préventif de crise d’asthme allergique bronchique à longue durée d’action : traitement pour 4 mois au moins
PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES DES ANTIHISTAMINIQUES H1 (antagoniste compétitif réversible)
- Au niveau des fibres musculaire lisses : empêchent la contraction du muscle lisse des bronches et intestins
- Diminuent l’hypotension induite par la dilatation des artérioles (vasoconstriction), et normalisent la perméabilité vasculaire.
- Dans les réactions allergiques immédiates :
· ils n’empêchent pas la dégranulation, effet postdégranulation(neutralisation).
· ils s’opposent à l’action de sérotonine et leucotriène .
- Au niveau du SNC : antiémétiques (cinétose) , antimigraineux , sédatifs.
ACTION :
Sédatifs : promethazine phénergan ®
Dexchlorpheniramine polaramine ®
Non sédatifs :
- Qui allongent l’espace QT : retirés du marché.
Astemizole hismanal ®
- Qui n’allonge pas l’espace QT donc aucune perturbation cardiaque
Méquitazine primalan ®
Loratadine clarityne® , allergineâ
Cétirizine zyrtec® , virlixâ
Fexofenadine telfast®( 2 dosages : 120 mg pour les rhinites allergiques,180 mg pour les urticaires chroniques)
*Azélastine allergodil®
INDICATIONS DES ANTI H1
1- Traitement syndrome d’origine allergique :
* rhinites allergiques saisonniers
* venin d’hyménoptères.on utilise les antihistaminiques d’action rapide : Polaramine (IV
* allergie cutanée : eczéma, urticaire :
fenistil DIMETINDENEâ (pour leur propriété sédatif, antiprurigineuse)
1- Hypnotique (sédatif)
3- Traitement préventif de l’asthme :
Dans ce cas ils ne sont pas les médicaments du 1er choix ,exception faite pour le kétotifen ZADITENâ doué d’activité stabilisante des membranes des mastocytes et des basophiles(action au niveau de la dégranulation).
4 – antitussif en association (BENADRILâ)
5- Antiémétique-anticinétose( :antinaupathique :mal de transport ) :dimenhydrinate DRAMAMINEâ , diphénydramine NAUTAMINEâ
6- Antimigraineux- anxiolytique (hydroxyzine ATARAXâ)
EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-H1.
· Sédation(surtout dérivé phénothiazinique,éthanolamine) ,fatigue, troubles visuels
· Risque modéré de dépendance
· Sécheresse buccale(action anticholinergique)
· Augmentation de poids corporelle ( oréxigène ):effets anti-sérotoninergique :cyproheptadine PERIACTINEâ
· Photosensibilité
· Risque tératogène
· Le surdosage a le même symptôme que l’intoxication par l’atropine
· Troubles gastro-duodénaux.
· Antiadrenergique a (surtout phénothiazinique) hypotention, palpitation, troubles gastro-intestinaux.
CONTRE INDICATION DES ANTIHISTAMINIQUES H 1
· potentialise les dépresseurs du S N C
· dans le glaucome à angle fermé
· hypertrophie de la prostate
· insuffisance hépatique
· alcoolisme
· trouble de la miction
· beaucoup de prudence avec les dérivés de pipérazine chez la femme enceinte
·
VII- PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES DES ANTI-H2
¨ Au niveau gastro-duodénal : ils antagonisent les récepteurs H2 dans les cellules pariétales.
—> bloquer la pompe à proton H+ —> empêcher la sécrétion acide.
Traitement d’ulcères
(Cimétidine, ranitidine)
INDICATION DES ANTI-H2
· Anti sécrétoire.
· Traitement ulcère gastro-duodénal(effet sur la sécrétion acide gastrique par blocage des récepteurs H2 des cellules pariétale.
· Traitement d’ulcère de stress aigu dû aux traumatisme ou brûlure.
· Syndrome de zollinger-ellinson : tumeur gastrique .
· Osophagite avec insuffisance du système antireflux .
EFFETS INDESIRABLES DES ANTI H2
Tous réversible à l’arrêt du traitement.
· éruption cutané : prurit, rush.
· Myalgie, confusion, dépression, céphalées, diarrhées, nausées, vomissement
· Cimetidine ---> augmentation de créatininémie, de prolactininémie , impuissance , diminution de libido, oligospermie .
· CIMETIDINE ET RANITIDINE ---> troubles cardio-vasculaire (bradycardie,hypotention)
· Troubles hématologiques (leucopénie)
III- ANTI H3
Agoniste sélectif : R (-) x méthyle histamine.
Antagoniste sélectifs : thioperamide
Betahistine sécrétoire
Action au niveau central: inhibe le libération d’histamin
L’allergie c’est la réaction de l’organisme vis à vis d’une substance à laquelle il s’est sensibilisée
Classification des accidents allergiques :
1-réaction de type I :
Réaction dû à la présence d’anticorps IgE qui sont désigné contre les déterminants antigéniques ou produits dégradation. Les IgE proviennent d’une stimulation antigénique préalable qui peut passer totalement inaperçu.Les IgE se fixe sur la cellule cible : mastocytes par leur fragment Fc.
L’antigène fixe 2 IgE : modification allostérique de l’anticorps induit la libération de médiateur cellulaire (histamine le plus important)
Ces médiateurs chimiques sont responsables des évènements cliniques et anaphylactiques de type I :
- urticaire
-œdème de Quincke (visage, gorge : asphyxie)
-choc anaphylactique (manifestation grave avec perte de connaissance et hypotension qui peut aller jusqu’à la mort.
2-réaction de type II : cytotoxique : réaction dû à l’anticorps IgG qui sont dirigés contre les déterminants majeurs.
- anémie hémolytique
3-réaction de type III : c’est le résultat de la formation de complexe immun formé entre déterminants antigénique et anticorps IgM et IgG. Le complexe soluble peut circuler dans le sang jusqu’au moment où il se dépose au niveau des organes et surtout au niveau de la peau et des reins.activation du complément puis déclenchement de la récttion inflammatoire. Résultat : maladie pseudosérique.
4-réaction de type IV(retardée) :nécessite l’intervention des lymphocytes T qui réagissent contre les déterminants antigéniques fixés sur les tissus(donc pas d’intervention immunité humorale :anticorps)
Ø les responsables sont les allergènes qui sont de nature diverses : les pollens, les acariens microscopiques venin, toxines certains aliments, médicaments
II- MECANISME DE L ALLERGIE
Les mastocytes et les polynucléaires basophiles sont des cellules riches en médiateurs de l’anaphylaxie, ces médiateurs vont être stockés dans des granules cytoplasmiques et vont être libères au moment du conflit Ag- Ac
Le plus important de ses médiateurs c’est l’histamine
L’organisme produit l’histamine par décarboxylation de l’histidine.
Il y a formation des Ig E qui se fixent sur les mastocytes ou les polynucléaires, au niveau de la membrane lors d’un 2 ème contact, il y a pontage par les antigènes et cette réaction modifie la perméabilité de la membrane et il y a dégranulation et libération de médiateurs dont l’histamine
L’histamine libérée va se fixer sur 3 types de récepteurs H1, H2, H3
H1 : situé au niveau des intestin, bronches, vaisseaux sanguins ---->
Augmentation de péristaltisme intestinale, une bronchoconstruction , une vasodilatation et une augmentation de perméabilité capillaire
H2 : situé au niveau des muqueuses gastriques, leur stimulation par l’histamine provoque une augmentation des sécrétions gastriques, salivaire, lacrymales, sudorales, pancréatiques.
III- MANIFESTATION DE L ‘ ALLERGIE
Ø immunologique :
1) allergie de type I ou immédiate :
les antiH ont une efficacité réduite .
il faut utiliser l’ Adrénaline en cas de choc anaphylactique.
Et les corticoïdes en cas d’allergie chronique.
2) Allergie de type II : cytotoxique ou retardée.
Pas de participation de l’histamine.
Ø Non immunologique : histaminoliberatrice .
· Betahistine serc ® sécrétoire : le seul agoniste H1 ayant les mêmes propriétés vasodilatatrice de l’histamine utilise pour le traitement du syndrome de Méniere(affecte l’oreille interne :vertige, surdité).
· Agoniste H3 : diminue la libération d’histamine par action au niveau central.
IV - LES MEDICAMENTS MODIFIANT LA SYNTHESE ET LA LIBERATION D’HISTAMINE
¨ INHIBITEUR DE SYNTHESE :

Tritoqualine hypostamine® cp 100mg

C ‘est un inhibiteur d ‘enzyme : histidine décarboxylase (peu efficace, peu utilisé)
¨ INHIBITEURS DE LIBERATION
Mécanisme d’action : stabilisation de membrane par inhibition de l’entrée de Ca2+(inhibition sérotonine ,prostaglandine et leucotriène)
Cromoglycate disodique : non résorbé par voie digestive.
Action locale : bronchique, nasale, oculaire
Lomusol ®; gouttes nasales.
Opticron ® : collyre.
Nalcron ® : comprimé
Indication : prévention des crises d’asthme.
Effet secondaire : irritation de la muqueuse bronchique.
¨ INHIBITEUR DE SYNTHESE ET DE LIBERATION.
1 -NEDOCROMIL TILADE ®
2 - ZADITEN ® KETOFEN :c est aussi un anti H1, absorbé par la muqueuse digestive donc :effets généraux.
Indication : prophylaxie de l’asthme.
Effet indésirable : somnolence, sécheresse buccale, vertige
3 -OXATOMIDE TINSET ®: inhibition de la dégranulation et anti H1 aussi.
Indication : urticaire chronique, dermatites atopique.
4-PODOXAMIDE ALMIDE ® : collyre antiallergique.
V- LES ANTI- HISTAMINIQUES
Inhibent l’action de l’histamine au niveau des récepteurs H1 , H2 ,H3
VI- LES ANTI H1 classés en :
- Alkylamines
- Ethanolamines
- Ethyléne diamines
- Phenothiazines
- Piperazines
- Piperidine
A) ethyléne diamine
Il y a 3 sous groupes :
1- benzylaniline : ANTERGAN ®
2- pipérazine :
*HYDROXYZINE ATARAX ® : Tranquillisant , antiémétique , antihistaminiques
*MECLOZINE AGYRAX ® : Antivertigineux
*CETERIZINE VIRLIX ® , ZYRTEC ® :Antihistaminique , pas d’effet sédatif
3) phénothiaziniques

* PROMETHAZINE PHENERGAN ®

Indication : dermatose , prurit , urticaire , rhinite

Antihistaminique à forte activité sédatives

* PIMETIXENE CALMIXENE®
Indiqué dans l’asthme de nourrisson et de l’enfant : asthme dyspnéique
Analogues structuraux :
CYPROHEPTADINE ARACTINE® PERIACTINE ®
PERNABOL® ANTINOREX®
B) amino ethanol
CHLORPHENOXAMINE SYSTRAL®
Antihistaminiques, sédatif
C) PROPYLAMINE
*AZELASTINE ALLERGODIL®
Antiallergique par inhibition de la synthèse et de la libération des leucotriènes qui sont des responsables de l’œdème et des hypersécrétions dans la voie aérienne.1IER ANTI H1 utilisé par voie locale en pulvérisation nasale, indiqué dans les rhinites allergiques.
Donc il a un effet anti-inflammatoire
* KETOTIFENE ZADITEN® ; TOTIFEN®
Préventif de crise d’asthme allergique bronchique à longue durée d’action : traitement pour 4 mois au moins
PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES DES ANTIHISTAMINIQUES H1 (antagoniste compétitif réversible)
- Au niveau des fibres musculaire lisses : empêchent la contraction du muscle lisse des bronches et intestins
- Diminuent l’hypotension induite par la dilatation des artérioles (vasoconstriction), et normalisent la perméabilité vasculaire.
- Dans les réactions allergiques immédiates :
· ils n’empêchent pas la dégranulation, effet postdégranulation(neutralisation).
· ils s’opposent à l’action de sérotonine et leucotriène .
- Au niveau du SNC : antiémétiques (cinétose) , antimigraineux , sédatifs.
ACTION :
Sédatifs : promethazine phénergan ®
Dexchlorpheniramine polaramine ®
Non sédatifs :
- Qui allongent l’espace QT : retirés du marché.
Astemizole hismanal ®
- Qui n’allonge pas l’espace QT donc aucune perturbation cardiaque
Méquitazine primalan ®
Loratadine clarityne® , allergineâ
Cétirizine zyrtec® , virlixâ
Fexofenadine telfast®( 2 dosages : 120 mg pour les rhinites allergiques,180 mg pour les urticaires chroniques)
*Azélastine allergodil®
INDICATIONS DES ANTI H1
1- Traitement syndrome d’origine allergique :
* rhinites allergiques saisonniers
* venin d’hyménoptères.on utilise les antihistaminiques d’action rapide : Polaramine (IV
* allergie cutanée : eczéma, urticaire :
fenistil DIMETINDENEâ (pour leur propriété sédatif, antiprurigineuse)
1- Hypnotique (sédatif)
3- Traitement préventif de l’asthme :
Dans ce cas ils ne sont pas les médicaments du 1er choix ,exception faite pour le kétotifen ZADITENâ doué d’activité stabilisante des membranes des mastocytes et des basophiles(action au niveau de la dégranulation).
4 – antitussif en association (BENADRILâ)
5- Antiémétique-anticinétose( :antinaupathique :mal de transport ) :dimenhydrinate DRAMAMINEâ , diphénydramine NAUTAMINEâ
6- Antimigraineux- anxiolytique (hydroxyzine ATARAXâ)
EFFETS INDESIRABLES DES ANTI-H1.
· Sédation(surtout dérivé phénothiazinique,éthanolamine) ,fatigue, troubles visuels
· Risque modéré de dépendance
· Sécheresse buccale(action anticholinergique)
· Augmentation de poids corporelle ( oréxigène ):effets anti-sérotoninergique :cyproheptadine PERIACTINEâ
· Photosensibilité
· Risque tératogène
· Le surdosage a le même symptôme que l’intoxication par l’atropine
· Troubles gastro-duodénaux.
· Antiadrenergique a (surtout phénothiazinique) hypotention, palpitation, troubles gastro-intestinaux.
CONTRE INDICATION DES ANTIHISTAMINIQUES H 1
· potentialise les dépresseurs du S N C
· dans le glaucome à angle fermé
· hypertrophie de la prostate
· insuffisance hépatique
· alcoolisme
· trouble de la miction
· beaucoup de prudence avec les dérivés de pipérazine chez la femme enceinte
·
VII- PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES DES ANTI-H2
¨ Au niveau gastro-duodénal : ils antagonisent les récepteurs H2 dans les cellules pariétales.
—> bloquer la pompe à proton H+ —> empêcher la sécrétion acide.
Traitement d’ulcères
(Cimétidine, ranitidine)
INDICATION DES ANTI-H2
· Anti sécrétoire.
· Traitement ulcère gastro-duodénal(effet sur la sécrétion acide gastrique par blocage des récepteurs H2 des cellules pariétale.
· Traitement d’ulcère de stress aigu dû aux traumatisme ou brûlure.
· Syndrome de zollinger-ellinson : tumeur gastrique .
· Osophagite avec insuffisance du système antireflux .
EFFETS INDESIRABLES DES ANTI H2
Tous réversible à l’arrêt du traitement.
· éruption cutané : prurit, rush.
· Myalgie, confusion, dépression, céphalées, diarrhées, nausées, vomissement
· Cimetidine ---> augmentation de créatininémie, de prolactininémie , impuissance , diminution de libido, oligospermie .
· CIMETIDINE ET RANITIDINE ---> troubles cardio-vasculaire (bradycardie,hypotention)
· Troubles hématologiques (leucopénie)
III- ANTI H3
Agoniste sélectif : R (-) x méthyle histamine.
Antagoniste sélectifs : thioperamide
Betahistine sécrétoire
Action au niveau central: inhibe le libération d’histamin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire