HEPATITES VIRALES

HEPATITES VIRALES
I-DEFINITION
-5 types de virus : A, B, C, D et E
-Caractéristiques :
-Virus donnant une hépatite aïgue : tous
-Virus donnant une hépatite chronique : B, C et D



MODE DE TRANSMISSION
-Hépatite A :
-Orofécale
-Dépend du niveau d’hygiène (en Afrique, Asie ou Amérique du Sud, 100% à 20 ans, en Europe occidentale et amérique du Nord, moins de 10%)
-Hépatite E :
-Orofécale
-Exclusivement Afrique, Asie et Amérique du Sud
-Hépatite B :
-Sang : transfusion avant 1980, acupuncture, tatouage, toxicomanie, blessure avec matériel souillé
-Sexuelle
-Contact non sexuel : salive, sécrétions
-Verticale mère-enfant
NB :Particularités géographiques :
-forte endémie : Asie SE, Chine, Afrique intertropicale : enfance +++


-moyenne endémie : méditerranée
-Faible endémie: pays occidentaux
-Hépatite D : voie sanguine, toxico +++
-Hépatite C : 2% pays occidentaux
-Transfusion avant 1990
-Toxicomanie IV
-Tatouage
-Blessure avec matériel souillé
-Verticale mère-enfant
-PAS ou PEU de transmission sexuelle
HEPATITES VIRALES AIGUES
-Circonstances de découverte :
-Asymptomatique 80% des cas
-Forme ictérique typique
-Incubation 15 à 45 jours pour A, C et E, 50 à 100 jours pour B
-Période pré-ictérique de 5 à 15 jours : asthénie, céphalées, anorexie, fièvre, arthralgies, éruption
-Ictère max en 5 à 10 jours avec urines foncées, selles décolorées, prurit. Foie douloureux possible.
-Durée de l’ictère : 2 à 6 semaines, amaigrissement
-Puis retour à la normale.
-Examens complémentaires :
-Élévation des ALAT et ASAT de 10 à 100N
-Elévation de la Bilirubine dans les formes ictériques
-Elévation des PAL et GGT
-Baisse du TP et du V dans les formes graves
-Sérologie A ou E positive
CONDUITE A TENIR
-Hospitalisation pas toujours nécessaire
-PAS D’ALCOOL ni de MEDICAMENTS
-Arrêt de la pilule
-Repos, alimentation normale
-Pour l’hépatite C : Peg-interféron et Ribavirine.
-Vaccination de l’entourage pour HAV +++
HEPATITE GRAVE OU FULMINANTE
-Définition :
-Grave : TP<50%
-Fulminante ou sub-fulminante : encéphalopathie après l’ictère
-1% HBV, 0,1% HAV
-Grave +++, réanimation
-Mortalité sans TH : 50 à 90% si hépatite fulminante
-Aucun traitement spécifique, attendre ou transplanter.
HEPATITES CHRONIQUES
-Circonstances de découverte
-Asymptomatiques 90% cas
-Asthénie
-Complication : cirrhose ou cancer du foie
-Ou hépatite aïgue
-Lésions histologiques : nécrose, infiltration inflammatoire et fibrose, voire cirrhose.
-Diagnostic : élévation des ALAT et ASAT entre 2 et 10N, reste du BHC perturbé. Parfois signes de cirrhose.
-Evolution, complications :
-Cirrhose puis CHC et/ou complications de la cirrhose.
-B : 1000 hép aïguesà100 hép chroniquesà30 cirrhoses après 20 ans à6 CHC
-C : chronicité, cirrhose et CHC plus fréquents
-Traitement :
-Hépatite B : lamivudine(zeffix), PEG interféron , adéfovir(hepsera) entécavir(baraclude), ténofovir(viread)
-Hépatite C : PEG interféron et Ribavirine 6 mois à 1 an
-Hépatite D : PEG interféron
PREVENTION
-Virus A : règles d’hygiène, immunoglobulines et vaccination +++++
-Virus B : matériel jetable, précautions sexuelles, VACCINATION
-Virus C : matériel jetable
Source :www.medville.tk

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire