Mise en garde européenne sur les légumes espagnols

Une ferme «bio» à l'origine de l'épidémie de bactérie tueuse

apres la
Mise en garde européenne sur les légumes espagnols
Les autorités sanitaires allemandes considèrent que suffisamment d'indices ont été rassemblés pour leur imputer l'origine de l'épidémie qui a fait 30 morts et intoxiqué près de 3000 personnes en
 data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wBDAAkGBwgHBgkIBwgKCgkLDRYPDQwMDRsUFRAWIB0iIiAdHx8kKDQsJCYxJx8fLT0tMTU3Ojo6Iys/RD84QzQ5Ojf/2wBDAQoKCg0MDRoPDxo3JR8lNzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzc3Nzf/wAARCAB6ANQDASIAAhEBAxEB/8QAGwAAAgMBAQEAAAAAAAAAAAAABQYDBAcCAAH/xABBEAACAQIFAgQDBgUBBgYDAAABAgMEEQAFEiExBkETIlFhFHGBByMykaHwQrHB0eEVFiRDUmLxJTM1U2NygpKi/8QAGQEAAwEBAQAAAAAAAAAAAAAAAQIDBAAF/8QAJREAAgICAgEEAwEBAAAAAAAAAAECEQMhEjEEEyJBURQyQmFx/9oADAMBAAIRAxEAPwAlk3TkOdirlzStDys3lNNMGtfu3PfthdoaM02ay006LItPLofSRY6TvvzY/wB8fErKvLp5BSTyQ3juxQ239P364gyeQxoWtrZgSx1XvvuTjxZNcdGv5DcCJfShFhvbjBLLa3L8sZ6uvqChUfcqm5fsdh9PzwLyWL/Vc0ipizqGu0hj30qOTf52/PBLNuk6CnadqbMZ6mvWDxo6ZwAbg77gcWBsMLjxu+R0pLoMfaHWvBTUFQHGhVcaSd9R02/ljNq9/iJ2kZUsw7rvf1xpOeUtH1DktDVPVxxxQuHcs9hvYFb+t7YTK3JqKgqzFNnlJpW141RjNpN9Nltv872xaabm5CrqheSHVcEEW7jY/TEJUtvyw2A4sffBOVIUeVYZGZGJCF+bD1t3xxlNGlZmEVG8yxpI34yL+vHv/fCpnFwyJS5fl9LFIpRoGkm0nYyM5HzvYAfL54goaqYtVQSsZIHGpY3udDjgr6Hn598H6HoueOtknrZENFEup5Fa2u3t298fJaigqlajyjLDYPo8dUFrepPNsB/YUJUeYZlBnrxQ1lTHGJlVYllbRaw/h4/TnGvUMlVV5k09Q0YhQzQrGsenTpZQCd+SD+74TKPoHNJOoKevlWGOiaWORnaTzAC1xb3AGG3KKDMsmbOq/NKiGSllk8dNBvYgG5PpsFFv+nFmroUznMaGOueWoyxpSsbsJKaR7tFud1PdP5YNPUHo/I6ZYis1ZVHxGDuWVRYXt7ccdyTgJl71i5nHWUtJLI4cuwVDZgeVJtaxuecP9ZR5bmrZXXVFIfEW4VhKCsZtcAqNiLi3zxPsJludV89fmEFTUEGaSFAqILdzsB8ycHcv6ZlcrNmMhjW11VLXv7k/Xi+D/UNJEK+CvqFSJ6eNig21Htv7emAb1oZ5lkJJL7FuwGL41FqzTgwclbJpOmssrCy09a0EwsAki3BsOee+CfR/SsOW1UtVnEsZZZFjhVCTqJ4sD3/lgVDmBV0eWRZFA81j+L0GC9HmiHQHBKoh8xG/72GHcIsefjfQx1ki188ixtHFSwDYkkIi+pPv+uA02bvK70WVJIsAUtJIdmlsNzbsB2H54E5/JVtSrBlcuimjvrp7Dztf8V+Sb/kOMI9V1JW087i7QsRoYWs1vTfGd4ptmWUXD9jSka0Sg2F7G5G/r/bEGYU3kD7GxtcG1x6cYz3L+p/AkVpaiW1/MrnUMO1Bm8eZwhYrSJJfS0ZuBYbgnnGeeGUOzlJMP5ZpjoISFGvVdg+1wN/y5wRznMaWFRHRQtFLXR+LMxA2RiQFX03F8AYCQqhpNwoAueB6Yr5hUu1SXuzmNVQFhuFAwFNqNI5x2Q5tTWiDLyD+nqMDtLgJZQADxvv+/TF6Zaueladlf4dCAWUbKTxc/X1xRmBCjzd/3fASCV2N2OlQQD6f4x7EiQbXJ3O/BP649h9HF89O53WwqyQJGGFgZnCm3a4O/wCmCWVdJV9BTPPUrT1DD/ho5Nl777Hf2wUhrZXRXW5U3BN78GxxOMykjXXplAba5U4a41QuxZiz58nrHNHSU8bONBSzMW9iSb+n54M5BSZzJ1DHW5nTMGIJZiAAvlNha9/+2BVP05VydQRZzUvG0UUxljpQl786SSTyLgjbYgYeaCqjWkqK6aUqAwUGQ23udsUjFOlYGwX1rJTUEEcqUUdROzOI/G3jja976P4jv39MLnUOf1lRklNUQilEUjDxFalRtO21ttrEYvdU1q5hExW4RB5SRbXc7kfvthMFVUij+COjwPF1qbXOFc7lo5KkfLtLH4j886QLAdzjhCFlkdGPqNWx+e2JjJeEKxXt3tiNCCtkcab3I7nCjUW584zKpgalnqpZafRpCuw9fz+mG7pKFY8iLSizFu3cW4woU9PcgE21MBf0/wC2NDjSKCFVY6KSEadQG8nsPc45OwMuR/Gz5Wfg2hSZowEEzEL7E29rYDtTZ3QdN52ueukw8B/ClVwyuCvHAtY+o74jmkrc7SppYJZoZ2BlgMMhTTpH4djwePni1VxVn+wk9PWTyS1JpwGZmuS1xYH19MVjJSVitNGaVNRUVWVIkszsYJdIDE20kbfP8J/PFamzzNMspx8HUusSuXMQAIPryDa/thkpOkJauntU1KIG5UDfFn/Y9IdTSVAdO1lt64RSQWCG6iFTmElOjEmSG76hq2J3Xjn+2Bsz3cyrYAXABubb4jzrKnygy1Acva7K4Niv7GKVFmMVaYhUNok1WkI/iHtjRjpx9vRu8XMl7WX0ZwxZTY2FrbYIUtWY/vdBZ9tQBsLbYG1U0BlYRzEwrfQuk3Avtz8++PQyDUWWUqo59x/nDm7Uhjp64Rt4YW7X1bnUGHpipndBSVsni+GFMhsyleSP68Y+UOYQjL6sSxq8pcFV0bqb7EHtxiGSpLvT6bh7kurHnix/LDWS4K+hTzfp2SI3gN19+3zxf+z6pqqLOly51DQzqzD/AKWC8/pg5KBPT3ZAbkqQTvj70VlDrn1VVqpEUMegA/8AM3IH0H64XJO4NSMfkeNFe+OhsmHhqeSTfbi9sDZG/HrA3O1m5xfrpQH08HgXG/rikIXdwiq5ZrDT39tuceWQGro5K+TI8xianhnopNSjXJY69Nm2tuOPywqZzT0FD4FPQ1rVMii0x5Ct2G3rv64eKCEdNZDUS5g5Bmv9yu+5FgBvYnkn5YzZKdYgQqAqlgP77fPGmeoxT7Jq7bOg7EbaiO1ha2PY+F7bAk/PfHsRHNGyXMcqr4PiqShFNTM7qiFNLXDHUSPc3xJUVM8M5ELEp2HYD5YoyyqWULdVtawPI9zicKHgDA3O47XGNHO9IRaCNJmT6QZkjbfclRfCt9qvjJktLX5cI4o46keMrX/E1lVh+VvrgzFFZQAb874A/aXmS5ZlMFG6RSPWoyqsvm8ID8Tj38ygHtcnth021TFrYoNmM1VlrLUSFm/CPS197Yr3TYcAcm/rgbSzgaV7e24xMXJlCodRbyqo7nsMS410PZaiC9i2/obbe2PiVAizKmhEZYTSBQFsCAe5xzS0lXJVmnanaN0HnDoVC34vfjBakyqOnrUrfEDPHHo8NVP4zfzX7i3oO/OBaXZ22XaamWaoIZgsKDXJIRuq+3ue2GrK3hzBY6iZWVEUqsQO6rew/wA4VaqorJaf/e52khj3CsSd8CB1XPl9SXjsw2Gn1GEgr6QWadDQ0kuZUzQ3j0Nq2PpiTO1q83pJ6TJjGJYpVD+MdC7gk2Pc3tf54E9P5nBmtN8XSNbVGbgcqeCD6YL0Nahknd2SJacBEVmGokjn6+/fF4tdMRp9gLLcvzP4v4OeLw5lsH3BA979xhlqMnamowzszFtj6XxJBmpp4Vlm1h3JGm/4rcH64khzBp2DOw9h2H+cGEIJNXsDcrMe6/nWDL6qNrMznQB3Fzz+V8ISxOiqXRlYqGGodsaz9pPTEyyHMYUMtFKwLWN/DYncH2P+MTZD9ntBnESVWby1SvINSrAwULGNgDtyb3v2B9sPh9i4fJ0t7MrhrChCymx/5iBi7FMp3DH245xP1tktPlme1+XUocQwSFEDG5tyN+/OE9Zp6VmRWKgdiMXjFTWjRj8uWPUuhzaojjBJ2fV/+2JIpWe9Sx817MGAso7YVKWvIKtKdRHb0wRTMUKADY34OOcWj0IZ4y2GmqiHCAFvFkBVByzHi3vfGm5VkFbk2UBalAr6TLUSE8vYbe3YD5YVuhKeTKJlzurhV53FqeJzbQp5bjYn+WHjqDPqfOaKGCkpZ/FNndhsAeCNue2+MuScGmr2ZPJzOclGPQszlZWdipIHccH52w09F0MMNLNm9SV8NbiM29OSPe+wwHpsrnqVuhSNFtsfW3ywfmJhyuLL6RVWNCS5vq1G9/54hhXGXJmaT+ELXUFZPXVZqKhvLb7tOyr6D0+eALnUWGkhVIGs8WI7j88EswrI2ndb/dg6V997D9/LFDS4TUpcAnm/OJttu2FEMYLLci59Uewt2/S2PYikGhyLqL2O6k/0x7DHBPJOt8uzOrjpJ6aakqJDoUsQ0bt2Grtc7bjnBer6myfL6GarFTLP4ErQyxwrdkYc3vwN/wBMZM0IQFiLX+uGDoWqg+CqoDC+mKQE3sQ5PCgfQY0zjFLkkTTb0aDQdV0c+TSZn8PWQwR+YNUxhdY58ouSb8C/f1wgV1TP1LmjVteviPwkZYkIvYbG2CnV9ZpqoKLf/doleSK40+K+9v8A8VI/M4CSVchBDixsDcbYpFas9LxvHSjckWE6fo3Y+HJJT27Bgw/Ub4sU3TyQzJOcxZgjBwqxWNgfW+KsddKqqjFdFyQNVrjEsdahmHh7g8X2Pth6Qz8WD+BgzOOHNJhLJIyfdlSt/Kx/hY2PIxBluWGjdTXVaOpFwwBCi2BHx7JIxdPGvfZrC30x415ZgHe6A+TUQbf5wrxY38C/ioKzQyyq5Sqp11MQNSE/Lm2Fqu6fdxf4yIyE/h0EYJCrlUKQoVr3bjUBj406h2cnzE7d7Y5Y4x6D+LF9k/2fmXLs1qKZyT4kDXF/KdO4/ni7ncZmqFc3JVucBJat4J4qynNp4eL/AMQ9D7WuMF48zirnidvLr/8A5PocZ88WnaM2bCsf/GOcsckMtLFOxfRT3HmBvsB/XEyVLMCzC9mvtbk4+5lEsEVHPGPKF0XUi4GkWO3yxVRAKUsp3Xc3HvhXcWZ9MP5IDmQlppkBgZCHDC9/pwecWpa/Jsk0xVVUgkJ0WNyVA9QOBtjMI+sZsuzB5aOoVV06bMbr+9sc5fmhrMyrppqyqeCelKGBibNISouN9tr9sWx5XS1sX03J6FvraopazPqypp6wVSTSeIJNBS/tY+mFrM8vJ+8W7C1mtjW8saipZkeOip1cbKxiF9/ci+PjUmVpUT1IoobyylirWKg+luBjoymtpDvFJ/BhUVHUSy+HTxSSt2EaFifyw99HdGTwyx5jn8ZhjTzRUsgsznsWHb1tjR4K5YXSZIYVAPAB8wGKvUktTmFdDWLLCkKoFKK24a/J9MWyZMk40lR0MMlI+yBHiLMSp5IYWwMPVuW09Q9NSwPUOilG0rYBgd98WJSJEPjSG4vdb7n9cVKdKejbXHFCrygnVJ/LGaPjtbZo9CVA+v8AtEloYhAY02Hkj3LEE9+MT0PWrzKBIgELLtYWP88V63pvLaupWpqEPiMBcA2t8xtbnHUvTmXTpop2anfi6nUp+mLPCuKom8E1sviWkeKaYMwZyLNcAfLHK/eKti1twdtmwp10dfQVirVahGPKjqfK3ywzZdVePCjyuzBANHsB2xiyY3AS90zmeH7whGQAbeuPYkqqmISC67kA8Xx7CbCefoU1uWSVWWVy1CKCQrIUYWG4t64EfZvldVVVUphUPTw1amdi4H8JFgDyfL9L4eMklqqCWOFmcRDQ0kWrm29sMXh0kbSusCrJKfEcRrbUfU25PvjVCScWiT0zMcgoz1D1PXyZxSzRqHdpUJIIe4AFxzb+2ANRZaqSNSDodlF1twSL41bNc2iiNTBBHobL1+KrZtJARTfYepsCT8hjO+sqH/TmGZ0oE2WVRDiRN/Dc9ifQ8j6+2LRbcqN+HyU5e4Fs7rJpYKOdh2x3FJpkTQxIF+3fFeGriljNyCthuBvfEyONVhcr7HDm5NPo80silwSA1jqubk4J1WXPTZDSZq7x+HUSGLRY3U72N+97HAopaFiznSTfyjbGhdLVDP0pSGdBJ4U5TSQNxrYA/QMfywspcVZLNkeNJoz/AFM3mawX1OOg5IupJI5BtixnsVPQZvXU1NpMayeRBuFuL2+l7YoJ4akEhj6g98FbVlIytWTPINgLD5bX+ePnS0dTX50KWFgAXVFLcAs239cQVDQxRu0hYbbA2GDvRqChgpMyKXDTidyBchVNh+l8DI0o2zL5crjRstfllMMveo8SZ1gClo0AAIWwNh8t8LFTUKKSocWUaSbX2HphzoClRRTKjqySRmzruCCNj/XCL1dTRUWTV2mTyrG1nuDe1/TE80emkebDumIEfiZq0VZmFLAphvqeIBfF1Hys4G2rY/s4J0lTRp9wAdb/AMZGw9MDI5kjjusbCEKdKjYFjwT+mIk1M8bEk76mJNht7/TFlo9nHijGNIOisBMnhvrCsFsBbSfUG2O/9SR4mMkkmsXBAGw9/fAGGpImYz621G5KHc33xJIAshJdwDdjdb97YNh4INLIGiaY7xgbqG0kfQ3xH8VHLSTJ4soYAgF2JFv8YE0sg8Qh1/EpAs3f1xPB4zDQdmZCBc7MMdZ3CiaGYvSExrfbcM1z9PTHxpSIwkkQ/ELkPcr8iOMC4ZHjuVc3B3N9j24x3SvKZ9K6mbmwscAfiW4apGVhPKwBJKEG5v74tUVYBMYlZXH8Jcc/2wGlMaqskYYyFN78c84lpRICbRqDtcW3N8GzuKYxVMH+rUL0koTWxHhsd9Ljjv74pZKPCoJS4syA3FuD/wB8WKIOkS6mjv2F+Dvzj7H4ckkyKpWNpixHqb7/AK4z+T+qZ53kRSaZKkKsoJc3+ePYvBTYaSoHzOPYw8iBR6BzapzqorDmL+HGrB2nZdKi/CD322GGyfMJXLJTERpeyEPfSv774B0n2b5m3TdFl8lQlDOGaqqHHnYTMbLaxA8qC1773OJZoqzJHSjzZy4YBY6sCwc24NuCcbM0HH9ScXfZazmCorOnszoqVl8eeleNbm2q4Ox+e/54Tegoc2pIJcrz6gc5RUAoBKw8l+QRe+k/obYeIp1JYM5BI2PJGFjrDKK6dpJ6OtqhEUu0SEqAPXbAhlqPE5x3Zn/V+Q1nS+cNTxO5pJby0rAmxS/B9xwccx1M0dJE8jhndbsCLEY0mfKlzzpehpaxJZa2GMeFKANaMOb37NZb9+MBaP7PKisgnlr5ZYDDKqFEUG6EG7X+dgPnjT6ykqZ0ZTg/axVyuSpzTMYqKHSWkaxI5Ve59NhfGoU89PknTlQIFheWBGNMs0ioXZQxJBPcknb2xdyPJMoyaEx0lGi3ADuVu7/MnfFySnyx4DSmiheFit45RrBK7j8XocRnNSkvoeWSclUmYMayqtJUBJJFJLPLa4udySQMd0mY1MzAFPL6g2xu8tVBHF4KxxqBsIwosML1Zk9JUoKgZcBEWOqZIrJf/wCw2v7YZ+THpIKnlX9GdwZLV578OsNo18ZopGG4CgA3+e9saplmSJDTwUcMX3UKgANvYD1wKFZRZdGYaGNS+5sg2J9ziaLqOvgnSMUkLI+7qH3A7G5GJuUsta0hljnLfZoEmZU01JXRLN4GmEoo2W/lsCo/pjPo6D42hmy7MK6YwmNljLR6bt/Ddu4+m+OZM6lVXk8pdiU0E6hc7W9+cdx5pIpBmSUagBcvsB++2KcJTpt0NHxpJWxOkoKjKaWm+OYtLUSFIYmUg6FNgTcck3A9bY8UeUsugtY7gbb+m2Hp0pK+emlkBknpyZIA5tZ73HzF8KfRmSVlL1HFLXTL8NHM0cZlcapJrXso5NvMTim0tlo+RLEuMkQigkVQs0DwEHdZFINt+x3x1LC0pKBgqgBQz+mDHWtVW02cT1NZT2pnYLDJa6kAbAnsdibH3wDjzyKeZEPhM7f/ACWH8sBSVFY+XD5JmoninPjBVRQLm/N/QY+kSGdEjJZUFl7WGIqvMoaeRkfwy53Yq4J+V9u2KMueSgHwKaMDZAS+4Hpg2hn5WNdsnESqbOp3bfe9hfYfPFn4SNY1aGQl2UXUA7m/ri70jTnM8zMMiJqEYIe5bwzcci3J3HOKtcWp6mqWsrlp5viH8KNIzLdLm2oAjSeNr/TA5ID8vGVhTrHOy6/4SLjgHEtJAVmVmUvKRe2+3FiR2GBfxWYrUWiaOWLkSeCUv72O+KtXm2ZayiTaB3sm9/rfDKr7FfmYxrralo4lhju1TUEqiqd19Tfb1/PBXpTL/FlRpQSG4JP8zhd6WyKprpg7LJLK1mYsb7drk8Dn23xoYiioqaGmTQzqS0jA3APz/fOMuaak6XRiyZHkdlxaOBCyPpdlJBYMu/549hSzHq+GkqmgpYlmReWViBf22x7C0vomPkeZyOQXHawB7DHeZ01Pm+XNT1MYdGFt97e/zwKmLtGCtgRwAL3xcopnEZU329Rxh1NvTFaMxyvNKykzOtyqubxDSzmNZDuSva/rsRhmp64sgXcqQLi3HPb+mL9L04lZ1BXZiFAWVlBa3JCAf0wei6bp9izN9LDCSxucrigqVdiUcuMNX8bQT1FPOfMwWQ6GvzdTsfyw05TmT5TS+PXVMDy1ChgEvaNbgXa/fUQLYKR9O5cj6pp2K86dZFz9MfajLculMvxDGYOgi0DYKoYEDuew/XFIYskds5yTFbOaPOUqBPlzrUQTBi7O13ZixIH0GlRb0wPq8xqKa3xEQgkChCCuk8cn540A5dGaUwwxMKZ1sEIJC+liNxhfzZRRSo2YUsdXGVKrI6g6h/ym/fbCZMdbZ0ZCW+YtMfuwQSLE7XGDI69HTerIP9O+N8GAO0rzAWkca9JFuPMOOPTBCLpnLKmpgzKhYx0YIMsAYWFjfa/F+CPfGUV5m/1zMPiVkWY1cjMJDc7sSAbexGKYcdNsvhjHJKpBWnk+6lrJ9yWJWNPck/QYnlrXQwEKhlfzOWHHcYGU7o0LB9tJ3t6Xx14iPFz+Cw53YdsXuj1VFFieqjEkkoHm1XVTyCe+IRNISHUkb86scpEsgkmLEm4sAOxxajp6chXLMgXzEC5J+QxwdIMZPUFo1dibo1hc9u+Oers7FHVeDS00cdY9Kn++qAXALG4F/wAPB3G5JxJktM80oKJbUbmw8qr7++E3PK+PMeoqySBCI428FL99O1/zvgyVx2ed5bXSGXIvtCaOoWPqGFKiIb640vJYdyO/09eMWq7I+lurE+LyONBKzkzrEGjCE35W3O3pjP4MnzDM80jTLIneSwBItZBfk37Y0fLslg6OSimr8wCfE1AWSO5PiM1wGsNtrjt2OJzSilxe/wDDCt9gqj+zhZqiXwzFGsS3UyXIJvvse+DI+y1amlj/APFXTcMXWEXv/wBI1fPnD5UQwR1DSVMq/eRhkXTubAA/L+t8Vq7qCkoViigXU9tg7BQThFNr9mGvpAjJshXJM48OKRViWCMFbnVIRceJIb2Ln2AAGE2k6YqaupkaNWkJlYlu25J/rhxyuHM80ef/AFN1SSVj4oh2BB4A9rYsdYdQxdN5RIMuiXxVQLG17gMSAP1/lhLlNndAsdHUdJTmbOKxIIV2ffSPzOJ8nyvorNy8NPl0bMPKtQYyrFvUMd7/ADxnEUuY59Wq1VVSzMdy0jlrD29MaFktEIY4kjGkR8EbYVyUGkgpNqwjW0QyaGSnaULSqPFYrtqXsT6/LffCNnmdSVINPT6lhOxUGxt7+vywV606lbNaj4WndWiRhdwbByPT2H+cKojkZ0ZbFSCX7kemO4qzrYNnVvEOkFvfHsNeV9KtmlJ8UZkiDMQoIvcDv/PHsPzQB5iBZVFzcHt6f3xIupY3K+u3ttiP/g2/ffE8e8D3xFDss0VS6ZdSrCboEGoDnV/Ff3vj5NmEijY2PfffA/pwCOorGjGkyZoiuV21DwOD6jBetVRLJYDkdsW3x7F+Sg1XIzXDXBPF745+JkHFyTwT+/bFqFVtJ5R+WOZFGk7D8IxPYSSkmlu1ndVOxAJ3wsfahm1OmSjLy4eeV1LJzoQb3/Pb88ONKBrG3bGOfaJ/6zWHuWjJ9/IMVj9CjT9keZU9XS1uShCsoDS3OwcHa/0uL/TAfqvpXOJc0lzEZfVFZyA7omq0n4LWG9thvxgN9ljMvWNBYkXRwbHkaeMb1USSL07WSK7BxTyEMDuDY98WUN9gjNx2jEsqy1xEKSJRPX1eyIu4iUHdn9Dt9BiapoqWjfRR5h8TUqNNRIVAhv6Lze3vifp1mj+yrMKqMlKiSZEeZTZ2X0J5I9sZrnEsiOEWR1XfYMQMdD3OjavKlVs0SKGLyPK8SKQPEOvSGHtwMS3y2B4WOYwv47mGFILuxYWJFwLXAYX3HIxmmQos2aQCZRIGcXDi99xjXVghSajRIkVFmLBQoAB0Df8AQYOaXpUL+VOXWhhoun0zTJKmjy+oeneSLwxUEEGN7XubHfkcHCZSdH05ooleqkV6INDVBKN9b2Y2KIAdXNrkjjBbpGWQdRV8YkfQPEIXUbX1Lvb6D8saFCT48Jub7YjzcomeUm5WzNqGKp6frIqfJIhXzbPUwtEYywb/AMvc8EW498V6Sq6src0krM3eCFLskdC2hlEpGmNDYEgXsSb9sXPtRqJoOrsmihmkjjdZXdEYgMwtYkDk++AfQRMn2gZh4h164iX1b6jZefXBVxToTsYMiq87FG65+JJ62CNmfURr0i5tttf64FyVMnUNbSCKhnpYr6lerTwwx7eoxpSfdwP4flsDbTthXr5pXqVV5XZRVcFiRiMktsdDFInwlPBTg+eVSWde4HP5n974T/tVgZ6GgjS92mRSoFy3lYgWw9Zj+Oh/+rfzxeyuKOSqlaSNGKRgqWUHSbcj0xWK2IZb0xkNTTxAzQBGcX0OyhgO1xe4xd6qrHy+gWhp2tVVH4yP4E/uf74v1+/Uddf/AN3+gws59vmUxO58Rhf2HbEP6bH+Chl7NR1cM9OY3kjPlVkup7EH2NzgvHWUVbNHDWZRCryuI0kovumBJsBbcH6nAJRd2B7nBPKiVzSj0m1qlCLdt8dy2A0CbpbqCjjgpslbLJKSKIKpqpGD3328qkemPYoZrmdeldKqV1SqhjYCZgOfnj2Nfpw+hLZ//9k=https://encrypted-tbn1.google.com/images?q=tbn:ANd9GcSwcOhPwC3j65Ytcji1mcAyDDfCSZZvnHZyt6Htzp1uhcb8wVeqoQ
Europe.Le cauchemar alimentaire et sanitaire qui agite les Allemands depuis un mois touche à sa fin. Accusés à tort, les concombres espagnols, les tomates et la salade ont été mis hors de cause, vendredi, par les autorités sanitaires. L'Allemagne a identifié des graines germées bio comme source de l'épidémie de diarrhée qui a fait 33 morts en Europe et levé l'avertissement contre la consommation de salades, concombres et tomates crus, qui a coûté très cher aux agriculteurs européens.
«Ce sont les graines germées» qui sont en cause, a déclaré Reinhard Burger, directeur de l'Institut Robert Koch (RKI), lors d'une conférence de presse à Berlin des trois instituts sanitaires fédéraux impliqués dans le dossier. Selon les analyses, «les gens qui ont mangé ces graines ont neuf fois plus de chances d'avoir des diarrhées sanglantes et d'autres signes d'infection par la bactérie E. coli entérohémorragique (Eceh) que ceux qui n'en ont pas mangé». Très populaires dans la restauration, les graines germées de lentilles, luzerne, ou soja sont servies notamment dans les salades et les sandwichs. Appréciées parce qu'elles étaient censées être bonnes pour la santé, elles sont cultivées dans la chaleur et l'humidité ce qui en ferait un vecteur de bactéries.
L'affaire surprend d'autant plus les Allemands que les graines germées incriminées venaient d'une exploitation «biologique». Leurs certitudes quant à la qualité supérieure des produits bio sortent ébranlées de ce nouveau scandale alimentaire. Le ministre de l'Agriculture de Basse-Saxe (nord), Gert Lindemann, a évoqué «une série d'indices» contre la ferme biologique Gärtnerhof de Bienenbüttel qu'il qualifie d'«araignée dans la toile». Les quelque 800 analyses autour de la ferme biologique de Gärtnerhof, soupçonnée depuis plusieurs jours, n'ont pas prouvé la présence irréfutable de la bactérie. L'exploitation a été mise sens dessus dessous. Graines germées, engrais, eau, matériel agricole, personnel, animaux : tout a été passé sous le microscope… sans succès.
Une souche d'origine humaine
Cependant «la chaîne d'indices est tellement importante» qu'on peut affirmer l'origine de la contamination, selon les responsables des autorités sanitaires. Une dizaine de pistes venant de restaurants, de commerces ou de cantines dont les clients ont été infectés menaient à Gärtnerhof. L'Institut fédéral d'évaluation des risques (BfR) affirme que la souche de la bactérie serait humaine et non d'origine bovine, ce qui expliquerait sa résistance aux antibiotiques. «Elle ressemble à une souche trouvée en Afrique centrale», explique le BfR, affirmant que la séquence du génome du microorganisme africain est à 93 % identique à celle de la bactérie mortelle. Particulièrement agressive, celle-ci a provoqué des diarrhées sanglantes, des fièvres et de sévères troubles neurologiques. Mais aucune transmission d'homme à homme n'aurait été constatée.
L'Institut d'hygiène de l'université de Münster, en contact étroit avec les chercheurs chinois qui ont déchiffré le génome, se montre plus prudent quant à l'origine de la bactérie. Une série d'analyses en cours doit encore établir avec certitude si le réservoir de la souche était humain ou s'il se situait dans l'estomac d'un ruminant.
Soulagement
Malgré quelques incertitudes, le soulagement est de mise outre-Rhin. Selon les autorités sanitaires allemandes, il semble que «la source d'infection n'est plus active» et «les chiffres de nouveaux malades infectés baissent», même si «l'épidémie n'est pas encore finie». Seules des graines germées sont en cause, «il n'y a pas d'autre piste sérieuse», a assuré Reinhard Burger.
Côté français, le secrétaire d'Etat au Commerce Frédéric Lefebvre a assuré vendredi soir qu'aucun lot de «produits potentiellement contaminés n'a été livré» en France et le premier ministre, François Fillon a appelé les Français à «savourer le concombre» mis hors de cause.
Mise en garde européenne sur les légumes espagnols



Tout a commencé, ou presque, par une alerte de la Commission européenne le 26 mai dernier. Bruxelles informe alors que des concombres importés d'Espagne sont l'un des vecteurs de transmission de la bactérie qui a causé la mort d'au moins deux personnes en Allemagne et touché la Suède, le Danemark, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. L'information a été transmise via le système d'alerte rapide pour la nourriture et l'alimentation de l'Union européenne (RASFF)। Mais il semble que la contamination a eu lieu une quinzaine de jours auparavant.



Dans ce contexte, la Commission européenne appelle les personnes ayant récemment effectué une visite en Allemagne à être vigilantes en cas de symptômes de maladie .
Selon la Commission, à ce stade, les concombres viennent de deux régions d'Espagne, Malaga et Almeria. Les autorités espagnoles cherchent à localiser l'exploitation contaminée pour ensuite découvrir la cause de la contamination. L' information est très attendue : elle doit permettre de localiser les pays où des lots de concombres contaminés ont été achetés. Selon la Commission, un lot de concombres parti des Pays-Bas et commercialisé en Allemagne est également l'objet d'un examen pour voir s'il est également à l'origine de la maladie. .
Au Danemark, les deux plus grandes chaînes de distribution Coop et Dansk Supermarked, décident d'enlever les concombres espagnols des rayons de leurs rayons.
L'Allemagne est le pays le plus touché. La bactérie a alors tué deux personnes et 214 autres sont malades, en majorité des femmes (68% des cas). La Suède a signalé 10 cas, le Danemark 4, le Royaume-Uni 3 et les Pays-Bas 1.
Deux sites andalous, dont un qui produit bio, désignés
Le 27 mai, alors que l'OMS diffuse une alerte, une enquête est lancée par l'Agence espagnole de sécurité alimentaire (Aesa) en Andalousie pour déterminer l'origine de la contamination. Dans un premier, deux sociétés installées en Andalousie à Malaga et Almeria, productrices de concombres, sont pointées. Des échantillons de terre, d'eau d'irrigation et de produits utilisés pour les cultures sont prélevés sur les deux exploitations. Aucun cas de contamination n'est détecté en Espagne, précise l'Aesa.
Très rapidement, la ministre espagnole de l'Agriculture, Rosa Aguilardéclare qu'aucun indice «ne prouve» que la contamination des concombres vienne d'Espagne,. «On ne sait pas où a pu se produire la contamination et la Commission européenne a mis en avant le fait qu'elle ait pu se produire en dehors du pays d'origine» des concombres, précise Mme Aguilar à l'issue d'un conseil des ministres, en prévenant que le fait que l'Espagne ait été directement pointée du doigt dans cette affaire peut provoquer des «dommages irréparables pour le secteur» et en défendant un « niveau de sécurité et de qualité extraordinairement élevé».
L'association des hôteliers et restaurateurs du Danemark (Horesta) conseille à ses membres d'évaluer la nécessité de retirer de leurs stocks tomates, feuilles de salade et concombres provenant d'Allemagne et d'Espagne.
De son côté, Moscou n'exclut pas d' interdire les importations de légumes en provenance d'Allemagne selon le chef des services sanitaires russes, Guénnadi Onichtchenko, cité par l'agence Interfax. «Etant donné que cette situation se poursuit et qu'on ne comprend pas totalement les causes de l'apparition et le mode de transmission de cette infection, nous étudions la question de l'interdiction des importations de la production de légumes allemands», explique-t-il.
Bruxelles indique que les deux sites espagnols ont cessé leurs activités.
Doutes officiels sur l'origine de la contamination
Le 28 mai, le conseil régional de l'Andalousie assure que l'activité continue chez les deux distributeurs de concombres soupçonnés d'exporter des produits contaminés, contrairement à ce qu'avait annoncé Bruxelles. «Dans l'une des entreprises andalouses visées par l'enquête, à Malaga, il a été procédé à des auto-contrôles exhaustifs sur ses lots de concombres qui ont montré qu'ils sont totalement vierges de toute contamination». «Néanmoins, nous avons opté pour l'immobilisation du produit en tant que mesure préventive». Quant à l'autre entreprise, située à Roquetas del Mar, après «des difficultés à identifier le lot exact», selon le communiqué, il a finalement pu être trouvé.
Frédéric Vincent, porte-parole de la Commission européenne pour les questions de santé, reconnaît que «ce ne sont pas les deux sites complets qui ont été fermés mais les serres d'où sont partis les lots qui ont été produits». Selon lui, tandis que les Espagnols analysent les concombres de leur côté, les Allemands font des tests pour voir si la contamination a eu lieu ailleurs sur la chaîne de distribution. «On ne sait pas où la contamination a eu lieu, si cela a été sur les sites (espagnols) ou le long de la chaîne de distribution», explique-t-il.
Le quotidien El Pais rapporte ce jour là que l'entreprise de Malaga concernée par l'enquête, Frunet Bio, a été avertie par son partenaire allemand, par mail, quatre jours après le départ du lot considéré comme suspect, le 12 mai, que la marchandise était tombée par terre au marché de Hambourg. «Nous l'avons par écrit. Quand cela arrive on ne peut plus garantir la surveillance du produit alimentaire», déclare un porte-parole de Frunet Bio au journal.
Trois nouveaux décès soupçonnés d'être liés à la bactérie E.coli enterohémorragique (Eceh), sont alors annoncés par les autorités sanitaires, portant le bilan à neuf victimes potentielles.
En France, trois cas suspects d'intoxication alimentaire sont «en cours d'investigation» annoncent les ministères de l'Economie, de la Santé et de l'Agriculture dans un communiqué commun, indiquant qu'un lot de concombres considéré comme suspect, «a été livré sur le territoire français» mais que son «retrait du marché a été immédiatement demandé».
Un deuxième cas de contamination est découvert en Suisse.
10 morts en Allemagne
29 mai Les autorités sanitaires autrichiennes annonce le retrait dans une trentaine de magasins d'alimentation de concombres provenant des distributeurs espagnols suspectés. Le retrait concerne les concombres, mais aussi les tomates et les aubergines provenant de la même source.
En Allemagne, dix morts sont comptabilisés. «Jusqu'à ce que les experts en Allemagne et en Espagne aient pu identifier avec certitude la source de l'agent pathogène, les mises en garde contre la consommation des primeurs restent valides», a déclaré la ministre de l'Agriculture et de la Protection des consommateurs Ilse Aigner.
Cette vague de SHU «est une des plus importantes jamais observées dans le monde et la plus importante en Allemagne», constate le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).
Trois français ayant séjourné en Allemagne malades
30 mai L'état de santé des trois Français n'est pas inquiétant, déclare dimanche Françoise Weber, directrice générale de l'Institut national de veille sanitaire, qui a précisé que ces personnes avaient en commun « d'avoir toutes voyagé en Allemagne ou de venir d'Allemagne ». Le ministre du Travail et de la Santé, Xavier Bertrand, annonce qu'un lot de concombres d'origine espagnole a été retiré du marché en Bretagne. Ce grossiste a été livré de plusieurs lots de concombres d'origine espagnole qui les a fournis à ses clients dans la restauration, restauration commerciale, restauration collective et il a aussitôt passé l'information à ses différents clients .
L'Institut national de veille sanitaire recommande aux médecins hospitaliers ou libéraux français ayant diagnostiqué une diarrhée sanglante ou un SHU survenus depuis le 20 avril chez des patients ayant séjourné en Allemagne dans les quinze jours précédant le début des symptômes de les signaler à l'Agence régionale de santé de leur région.
Bruxelles accélère l'enquête sur les concombres contaminés [ 30/05/2011 ]
Les Allemands font marche arrière, les Espagnols font les comptes
31 mai. La Belgique interdit les importations de concombres suspects. «J'ai demandé à l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) d'interdire les importations de ces deux entreprises», a déclaré la ministre belge de l'Agriculture Sabine Laruelle en marge d'une réunion des ministres de l'Agriculture de l'Union européenne à Debrecen.
Les exportations de légumes des Pays-Bas vers l'Allemagne cessent. Le manque à gagner est évalué à 10 millions d'euros chaque semaine.
La Russie s'est décidé : elle interdit les importations de légumes crus allemands et espagnols. Les Allemands font pourtant savoir qu'ils ne sont pas encore «sûrs à 100%» que les concombres venus d'Andalousie sont bien à l'origine.
Les premiers tests effectués sur deux concombres espagnols révèlent d'ailleurs qu'ils ne sont pas porteurs de la bactérie responsable de l'épidémie.
La suspicion sur les concombres espagnols va entraîner «plusieurs millions d'euros» de dégâts et affecter les autres productions espagnoles, estime la Fédération espagnole des producteurs-exportateurs de fruits et légumes (Fepex). «Les dégâts se produisent en cascade, nous exportons (pour l'équivalent de) près de 200 millions d'euros par semaine (de fruits et légumes) et nous venons de passer une semaine avec une crise qui nous a affectés de manière très négative», annonce son représentant. Selon Madrid, 70.000 emplois sont menacés par les répercussions de la psychose sur les concombres espagnols.
Dans un communiqué, la Fepex indique que «les accusations des autorités allemandes ont déclenché l'alarme parmi les acheteurs européens, ce qui a provoqué une paralysie des exportations espagnoles de certains produits et l'annulation ou la suspension de commandes déjà passées». Selon la fédération, «les conséquences économiques sont déjà très graves pour le secteur des fruits et légumes espagnols. Les pertes sont évaluées «à environ 200 millions d'euros par semaine».
Ce dernier a exporté en 2010 9,4 millions de tonnes de produits, dont 24% à l'Allemagne, son premier marché. Selon l'organisme de statistiques européen Eurostat et le ministère français de l'Agriculture, l'Espagne était en 2008 le premier producteur de concombres en Europe, avec 27% de la production totale, devant les Pays-Bas (20%).
Bactérie mortelle : la panique gagne, les Etats européens se renvoient la balle [ 01/06/2011 ]
Cellule de crise
Le 1er juin, en France, l'Institut de veille sanitaire, la Direction générale de la santé, la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes se mobilisent autour d'une cellule de crise tandis que les autorités sanitaires allemandes font état mercredi d'une multiplication des intoxications.
Légumes infectés : une cellule de crise activée en France [ 01/06/2011 ]
Des réactions excessives ?
Il semble toutefois que 'l'épidémie soit sur le déclin', assure jeudi le commissaire européen à la Santé, John Dalli, s'adressant à la presse à Bruxelles. N'empêche. Le 2 juin, la Russie décide d'interdire l'importation de légumes frais en provenance de l'Union européenne. « Ce qui se passe dans l'Union européenne depuis un mois n'arrive même pas dans les pays africains », commente alors Onichtchenko, directeur de l'agence russe de défense des consommateurs, avant d'ajouter que « la législation sanitaire européenne tant louée (...) ne marche pas ». La Pologne, qui est avec l'Allemagne et la France l'un des premiers pays exportateurs de fruits et légumes vers la Russie, estime que la réaction de Moscou est « excessive étant donné le risque ». Reste que partout en Europe, les ventes de concombres -certes disculpés -s'effondrent. Et que le Liban décrète à son tour un embargo (une décision là aussi qualifiée de «disproportionnée» par la Commission européenne ).
La crise sanitaire se propage à l'ensemble de la filière européenne des fruits et légumes [ 03/06/2011 ]
En France comme ailleurs en Europe, les ventes de concombres s'effondrent, tandis que les prix sont en chute libre [ 03/06/2011 ]
En Allemagne, l'Institut Robert Koch (RKI) indique que la source exacte de la maladie ne sera peut-être jamais découverte.
Source : www.lesechos.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire