Démangeaisons


1. Qu’est-ce que c’est ?
 http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ7PvZZMQMKJ5driVLIaVl8GAxdEMoS3wg_t61szBSIBSu3nEM5QA   http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSXU3P3z5P11447RZlDJny-UKjq3AH4KMuQVWa7Fs7HHoNqgWX5

La démangeaison ou prurit est une sensation qui naît dans la peau et donne envie de se gratter. Elle est liée à une libération dans la peau de différents médiateurs chimiques, notamment l’histamine.
La démangeaison est une sensation de picotement irritant qui donne envie de se gratter. Le diagnostic de démangeaison de l'enfant peut être délicat car le nourrisson ne se gratte pas ouvertement comme le fera le grand enfant ou l'adulte. Ce sont des comportements tels que des troubles du sommeil, une impression de mal-être, des tortillements dans le lit qui orienteront les parents (le réflexe de grattage peut être absent avant l'âge de trois mois).
Globalement, il existe deux catégories de démangeaisons :
- les démangeaisons localisées, c'est-à-dire n'intéressant qu'une partie de peau limitée ;
- les démangeaisons généralisées, intéressant l'ensemble du revêtement cutané.

2. Quelles sont les causes ?

La démangeaison est un symptôme qui accompagne de nombreuses affections.
Le diagnostic de la cause de la démangeaison sera orienté par sa localisation (diffuse ou localisée, et à quel endroit ?) et par l'aspect des lésions cutanées si elles existent.
 http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRWd-DZa94kHPYNNtessyPUW78I8F8cUyLPD-d6ozlrYnvG_S2y
Démangeaisons localisées
- Cuir chevelu et nuque : les poux sont la cause la plus fréquente. Les teignes sont plus rares et provoquent beaucoup moins de grattements.
- Anus :présence de parasites digestifs, « les vers » (oxyures) sont très fréquents. L’inflammation de l'anus peut être consécutive à une diarrhée ou à un traitement irritant (par suppositoires). Plus rarement, on peut trouver des verrues, des condylomes.
- Vulve :les oxyures sont là encore en cause, mais les démangeaisons peuvent aussi provenir d’un corps étranger ou de soins d'hygiène excessifs ; parfois, elles peuvent être provoquées par un traumatisme affectif. Un aspect de peau blanche épaissie évoque un lichen.
- Mains et pieds :une sorte d'eczéma (dyshidrose) qui touche la face latérale des doigts et des orteils ; le pied d'athlète, fréquent chez l'adolescent, dû à un champignon ; la dermite de macération ; la dermite plantaire juvénile qui se présente comme une peau épaisse et sèche avec des fissures.
- Aisselles, autour du mamelon, autour du nombril : gale.
- Piqûre d'insecte :sur une zone découverte comme le visage, une démangeaison fait évoquer un insecte volant (moustique) et, sur une zone située sous les vêtements, un insecte rampant ou une puce.
Selon la lésion
- Vésicule (petite « bulle » pleine de liquide) :dyshidrose, champignon cutané.
- Eczéma(plaque un peu rouge avec quelques vésicules, plus ou moins suintante, qui ensuite devient sèche et pèle) : eczéma de contact, dermite d'irritation.
- Papule localisée(élevure résistante et solide ne contenant pas de liquide) : elle peut faire évoquer une mastocytose (prolifération de mastocytes majorant les réactions cutanées au frottement) ; elle disparaît généralement à l'adolescence (affection très peu fréquente).
- Prurigo(ensemble de papules peu saillantes) : surmontées d'un point rouge, elles orientent vers des piqûres d'insectes.
- Lésions rouges et qui pèlent :dermatose plantaire juvénile, dermite séborrhéique de l'adolescent.
Démangeaisons généralisées
- Papule : urticaire, lichen (rare) ;
- Prurigo : gale, poux, prurigo strophulus (chez l'enfant entre 3 et 7 ans ; il est dû à une allergie aux acariens) ;
- Eczéma : dermatite atopique (allergique), eczéma dû à un microbe ;
- Vésicules : varicelle ;
- Bulles : dermite ressemblant à l'herpès.
S’il n’existe pas de lésions cutanées, ce qui est rare chez l’enfant, d’autres causes peuvent être évoquées : médicamenteuses, toxiques, problème hépatique, diabète, manque de fer, excès de calcium ou maladie hématologique.
 3. Quel mécanisme ?
 La démangeaison est le résultat de mécanismes complexes souvent mal connus.
Lorsque la démangeaison est d'origine allergique, elle correspond à l'entrée d'un allergène (c'est-à-dire une substance susceptible d'entraîner une réaction allergique) dans le corps. Cet allergène stimule des substances qui « préviennent » certains globules blancs, les mastocytes et les basophiles qui arrivent sur place pour nettoyer « l'intrus ».
Ces globules blancs ont sur leurs parois des immunoglobulines E (des anticorps spécifiques) sur lesquels se fixe l'allergène. La fixation de l'allergène entraîne la libération par le globule blanc, d'une multitude de substances, dont l'histamine.
L'histamine est dotée de différentes propriétés. Elle dilate les vaisseaux pour permettre un apport sanguin plus important, donc un apport rapide et massif de globules blancs, « agents de défense ». Elle laisse passer les liquides à travers les parois des vaisseaux et stimule les fibres nerveuses.
La stimulation de ces fibres nerveuses provoque le besoin de se gratter, car le grattage diminue la démangeaison en créant une douleur qui inhibe les autres sensations.

4. Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs de risque extérieurs varient en fonction de l'affection responsable des démangeaisons.
- Des facteurs personnels (terrain allergique familial) peuvent orienter vers une origine allergique des démangeaisons chez l’enfant : asthme, rhume des foins, urticaire, eczéma.
- La vie en collectivité favorise le développement des poux, des vers intestinaux, et des maladies infantiles contagieuses (varicelle).
- Le port de chaussures fermées type chaussures de sport, avec des chaussettes synthétiques, favorise la macération et le développement de champignons (pied d'athlète) et la dermatose plantaire juvénile.
- La présence d'animaux domestiques dans la maison favorise l'entretien des parasites intestinaux.
- Des soins d'hygiène trop excessifs sont agressifs pour la peau, surtout chez l'enfant, et favorisent une irritation cutanée (vulve, anus, corps entier) altérant sa fonction barrière.
- Les voyages, selon les pays, exposent à certains parasites.
- La promiscuité et les conditions de vie précaires favorisent la contamination par la gale.
- L’exposition à des plantes urticantes, aux poils de chenille processionnaire, certains médicaments ou aliments (poisson, crustacés, fraises), la chaleur, l'émotion, le froid, la pression sont autant de facteurs pouvant favoriser l'urticaire.
- L’exposition à des piqûres d'insecte.

5. Quels sont les facteurs aggravants ?

Lorsque la démangeaison est installée, des facteurs peuvent venir l'aggraver : 

- le terrain allergique ;

- la chaleur ;
- le fait de se gratter peut soulager un moment mais peut finir par créer des lésions de grattage qui provoquent des démangeaisons, ce qui fait entrer l'enfant dans un cercle vicieux (démangeaisons - grattage - lésion de grattage - démangeaisons).
- le soir ;
- le frottement des vêtements ou des draps sur la peau ;
- la consommation d'aliments allergisants (crustacés, fraises, poissons...).

6. Quel traitement ?

Le traitement des démangeaisons doit avant tout être le traitement de la cause, lorsque c'est possible : traitement contre les champignons, contre la gale, traitement d'un terrain allergique.
Dans la mesure du possible, il convient de procéder à l'éviction des facteurs déclenchant dans le cas des allergies (produit allergisant, aliment, poils d'animaux...) et des facteurs irritants (chaussettes synthétiques, chaussures fermées, laine à même le corps...).
Le traitement des démangeaisons, en veillant à éviter les facteurs aggravants, consiste en traitements locaux et généraux.
Il est parfois bénéfique lorsque des démangeaisons importantes existent de couper les ongles de l'enfant et de lui mettre des gants la nuit, afin de limiter les lésions secondaires de grattage.
Des traitements locaux peuvent être utilisés chez les enfants dont la peau est sèche : crèmes émollientes, savons surgras, liniment oléo-calcaire...
Le médecin peut aussi prescrire un traitement général : antihistaminiques ou autres anti-allergiques à base de cortisone. Leur effet secondaire sédatif peut aider l'enfant à mieux supporter les démangeaisons.
  7. Quelle hygiène de vie ?
Certaines habitudes et comportements peuvent diminuer le risque d'apparition de démangeaisons ou du moins en diminuer l'intensité :
- laver l'enfant avec des savons doux, non agressifs, voire surgras ;
- hydrater la peau si elle est sèche ;
- effectuer une toilette régulière mais non agressive ;
- assurer une propreté correcte des lieux de vie,
- vérifier régulièrement le cuir chevelu des enfants, à la recherche de poux et de lentes (surtout s'ils se grattent la nuque) ;
- lorsque l'enfant à des poux : prévenir le coiffeur avant une coupe de cheveux, éviter le partage des brosses, peignes, bonnets...
- donner le minimum nécessaire de médicaments ;
- protection contre les piqûres d'insectes (manches longues le soir, répulsifs anti-moustiques, moustiquaires...).
- traiter régulièrement toute la famille contre les vers, au printemps et en automne, mais aussi les animaux de compagnie ;
- éviter d'habiller l'enfant avec des matières synthétiques, surtout s'il est sensible, et préférer des matières type 100 % coton ;
- favoriser le port de chaussures ouvertes l'été et bien sécher les espaces entre les doigts de pieds à la sortie de la douche ou du bain. Il est possible d'utiliser du talc si l'enfant est sujet aux macérations ;
- favoriser une alimentation saine et équilibrée.

8. Qu’est-ce que le prurigo bulleux ?

Maladie de peau constituée de papules (boutons en relief) de 2 à 5 mm de diamètre, rose ou rouge, arrondies, surmontées d'une aréole rouge et d'une petite vésicule qui se dessèche en petite croûte. Elle touche souvent le jeune enfant de 2 à 5 ans et est due à une réaction allergique aux piqûres d'insectes ou d'acariens.
 http://media1.picsearch.com/is?gnaNSM2oSXl91-7Ab5nlbrQ6WsHbWw1LV836UfWVCighttp://media3.picsearch.com/is?sXC0cJAfT1X0FYIbc81ubc-PBt7nYjKhtW8B7acOqR4http://media2.picsearch.com/is?q4aMnhSDh8Klpsk0tejSBHGCWYvAsjpcEr5NdsigZfA
Le prurigo évolue par poussées et l'enfant se gratte surtout le matin au réveil. Cela ne touche pas le cuir chevelu mais souvent la plante des pieds.
Maladie de peau constituée de papules (boutons en relief) de 2 à 5 mm de diamètre, rose ou rouge, arrondies, surmontées d'une aréole rouge et d'une petite vésicule qui se dessèche en petite croûte. Elle touche souvent le jeune enfant de 2 à 5 ans et est due à une réaction allergique aux piqûres d'insectes ou d'acariens.
Le prurigo évolue par poussées et l'enfant se gratte surtout le matin au réveil. Cela ne touche pas le cuir chevelu mais souvent la plante des pieds.

9. Votre consultation

Pour faciliter le travail de votre médecin notez précisément ce que vous ressentez Quel produit utilisez-vous pour la toilette ? Combien de fois par jour ?

Les informations suivantes peuvent facilier le travail de votre médecin , notez les en préparant votre consultation :
- La localisation  des démangeaisons ? depuis quand existent elles ? par quoi sont elles soulagées ?
- Les démangeaisons apparaissent-elles à une époque de l'année précise (été, hiver...) ? - Est-il sensible à l'eau ? À la transpiration ?
- Y a t il des circonstances déclenchantes : A-t-il mangé un aliment nouveau ? un traitement particulier ces derniers jours ? Avez-vous changé de lessive ? De savon ? De shampoing ? Avez-vous des animaux domestiques ?
- Présente-t-il des lésions sur la peau ? Des boutons ? Des plaques rouges ? Des plaques sèches ?
- Ces démageaisons ont elles des répercussions sur le sommeil , l'état général , l'humeur , la qualité de vie.
- Y a-t-il des allergies dans la famille ? de l'asthme ? Des rhumes des foins ? De l'eczéma ?
Source: le figaro/sante.fr



 



 


 


1 commentaire:

  1. Je suis assez audacieux parmi beaucoup d'autres pour affirmer qu'il existe maintenant un remède efficace à cette maladie, mais beaucoup n'en sont pas conscients. J'ai découvert que j'étais infecté par le virus il y a 3 mois, après un examen médical. Mon médecin m'a dit et j'ai été choqué, confus et senti comme si mon monde s'était effondré. Je mourais lentement à cause de l'annonce de mon médecin, mais il m'a assuré que je pourrais quitter une vie normale si je prenais mes médicaments (car il n'y avait pas de remède médical contre l'herpès). Je suis allé des églises aux églises, mais j'ai vite constaté que mon cas avait besoin d'une attention urgente car je devenais maigre à cause de la peur de mourir de sitôt. Dans le but de trouver une solution durable à ma situation, j'ai cherché des solutions dans le monde des plantes. Je suis allé en ligne et j'ai cherché tous les tradomusiciens puissants que je pouvais sévir, car j'ai entendu dire que les herbes africaines avaient un remède contre le syndrome d'herpès. C'est après un peu de temps à la recherche sur le web que je suis tombé sur un Dr Itua (un puissant médecin africain à base de plantes), qui a offert de m'aider à un prix monétaire. Je devais me conformer car c'était mon dernier arrêt de bus pour recevoir une guérison parfaite. Ma dernière résolution était de prendre ma vie tout seul, si ce plan échouait. Finalement, cela a bien fonctionné. Il m'a donné quelques étapes à suivre et j'ai méticuleusement exécuté toutes ses instructions. Le mois dernier, pour être précis, je suis retourné à l'hôpital pour effectuer un autre test et à ma grande surprise, les résultats ont montré que négatif, Dr Itua peut guérir la maladie suivante ... Cancer, VIH, herpès, hépatite B, hépatite inflammatoire, Diabetis, Fribroid, Get Your Ex Retour, Vous pouvez vous libérer de ce virus de l'herpès en consultant ce grand médecin à base de plantes africaines via cet e-mail: drituaherbalcenter@gmail.com ou appelez et whatsapp lui sur +2348149277967 Il vous aidera et son herbe le médicament est sûr. il a le remède contre toutes les maladies. Vous pouvez me parler sur INSTAGRAM..tashamoore219 ....

    RépondreSupprimer