Herpès

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ5A17u11Q_TrbnNqrFWeroC539FY1pZjFnUduvCmNzMiUvRvFg6ghttp://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcScjnbvD4noPb7CXgPRr-anBylpO_0DKIF_NYYDl4cRn5L99OTOmdDVPFVQVQhttp://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRynv6usJQepLygQQo6UHZ7YRsNkE9aTI6UtLZvx7rSgo4T2YXb

1. Qu’est-ce que c’est?

L'herpès est une maladie virale, contagieuse et récurrente, caractérisée par l'apparition de cloques (vésicules) groupées en bouquets. Sa manifestation la plus connue est le classique bouton de fièvre labial, mais des localisations génitales existent aussi.

L'herpes simplex (virus de l'herpès) appartient à la famille des herpesviridae comme le virus de la varicelle et du zona, le virus de la mononucléose infectieuse (Epstein-Barr) ou le cytomégalovirus.
Il existe deux types de virus Herpès Simplex : HSV1, responsable de la majorité des herpès de la face et des lèvres et HSV2 agent de l'herpès génital mais se localise aussi sur les fesses et les cuisses.
2. Qu'est-ce qui se passe ?
Le réservoir d'Herpès Simplex virus (HSV) est strictement humain et la transmission se fait le plus souvent par contact direct cutané ou muqueux. Le virus se transmet par contact direct avec les lésions.
Au moment du premier contact – le plus souvent dans l’enfance pour HSV1 et au cours de la vie sexuelle pour HSV2 – l’infection se traduit parfois par des lésions inflammatoires mais elle peut passer inaperçue. Le virus reste ensuite présent, et ce pour la vie, dans des ganglions nerveux de voisinage. À l’occasion de facteurs déclenchants – infection, soleil, stress, grossesse… - l’infection virale peut récidiver dans le même territoire.http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRBACJHx_wan5E1P3YybsTle-FSAh8eCV-4wmQVqafDJZ2jdz_M9ghttp://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTjS3s58H6C0vbjxGHpthIx2Oo2u314UUihyHQmbjuv_wQPJGN-5Q
3. Quelles manifestations du virus HSV1 ?

Le virus de type 1 est présent, de façon asymptomatique, chez la majorité des adultes. La première contamination se fait en général chez l'enfant entre 6 mois et 4 ans quand il n'est plus protégé par les anticorps de sa mère.
L'enfant est en général contaminé par un baiser, et cette première affection passe le plus souvent inaperçue (9 fois sur 10). Dans les autres cas, le premier contact se traduit par une gingivo-stomatite ou une pharyngite douloureuse. Le virus reste ensuite à l’état quiescent dans un ganglion nerveux de la région céphalique. À l’occasion d’un facteur déclenchant – soleil, froid, infection, stress, règles – des récurrences sont possibles. Elles sont souvent précédées de picotement, de sensation de cuisson ou de prurit.
Le virus de type I est responsable du classique "bouton de fièvre" de la lèvre mais il est aussi responsable de localisations sur les yeux, les oreilles, les doigts.Les lésions sont petites, ne provoquent qu'une gêne minime.Les vésicules se percent, une croûte jaunâtre apparaît et les lésions disparaissent spontanément au bout de quelques jours sans laisser de cicatrice.
Certains herpès génitaux sont aussi liés à l’infection par HSV1.
 4. Quelles complications ?
La principale complication du HSV1 est la méningo-encéphalite herpétique, liée à une récurrence virale au sein du système nerveux central et des méninges. Cette maladie, au pronostic redoutable, doit être traitée en urgence par des antiviraux par voie intraveineuse.
D’autres manifestations sont possibles, digestives ou pulmonaires en particulier mais elles restent rares et sont surviennent habituellement chez des personnes immunodéprimées.

5. Quel traitement du virus HSV1 ?

 http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcScqzws6623h_wQcIczlILwrwNzjSvtdn9xSBfbJtPP8zDYaVx6cQhttp://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQu_RvhyvcQBr0OhA18jAlCUK-Si3DfMbm9oud2dRK3qn96j2Np
En cas de premier contact avec le virus à l’origine d’une gingivo-stomatite, un traitement antiviral par voie orale est prescrit pendant 5 à 10 jours.
En cas de déclenchement par les Ultra Violets, exposition au soleil, une photo protection est nécessaire en cas d’exposition.
Il est associé à des soins locaux par antiseptique. En cas de récurrence, les soins locaux sont nécessaires et un traitement local par acyclovir peut être proposé sans néanmoins que son efficacité ait pu être formellement prouvée.

6. Quelles manifestations du HSV2 ?

 Plus de 80 % des herpès génitaux sont liés au HSV2. C’est une infection sexuellement transmissible dont la fréquence augmente dans le monde de façon régulière. Le premier contact avec le virus est généralement à l’origine d’une inflammation locale, d’une sensation de brûlure, de douleurs et d’une éruption de vésicules qui éclatent et laissent place à des ulcérations. Le liquide qui suite des vésicules est très contagieux. Les récurrences se produisent sur le même mode à l’occasion d’un facteur déclanchant.

Chez la femme enceinte, une infection génitale peut se transmettre au nouveau né au moment de l’accouchement (atteinte cérébrale, cutanée ou parfois poly-viscérale) et une césarienne doit être pratiquée pour limiter le risque d’infection. Les lésions les plus graves sont constatées en cas de primo-infection en cours de grossesse.
Le diagnostic de l’infection chez la femme enceinte repose sur l’isolement du virus à partir des vésicules et sur une surveillance particulière chez les femmes porteuses du virus détecté par examen sérologique en cours de grossesse.

7. Quel traitement pour le HSV2 ?

La primo-infection par HSV2 doit être traitée par antiviraux (aciclovir ou valaciclovir) par voie générale pendant 10 jours.

Ce même type de traitement peut être utilisé en cas de récurrences sévères. Des soins locaux doivent être associés pour éviter la surinfection.


 



1 commentaire:

  1. Je suis assez audacieux parmi beaucoup d'autres pour affirmer qu'il existe maintenant un remède efficace à cette maladie, mais beaucoup n'en sont pas conscients. J'ai découvert que j'étais infecté par le virus il y a 3 mois, après un examen médical. Mon médecin m'a dit et j'ai été choqué, confus et senti comme si mon monde s'était effondré. Je mourais lentement à cause de l'annonce de mon médecin, mais il m'a assuré que je pourrais quitter une vie normale si je prenais mes médicaments (car il n'y avait pas de remède médical contre l'herpès). Je suis allé des églises aux églises, mais j'ai vite constaté que mon cas avait besoin d'une attention urgente car je devenais maigre à cause de la peur de mourir de sitôt. Dans le but de trouver une solution durable à ma situation, j'ai cherché des solutions dans le monde des plantes. Je suis allé en ligne et j'ai cherché tous les tradomusiciens puissants que je pouvais sévir, car j'ai entendu dire que les herbes africaines avaient un remède contre le syndrome d'herpès. C'est après un peu de temps à la recherche sur le web que je suis tombé sur un Dr Itua (un puissant médecin africain à base de plantes), qui a offert de m'aider à un prix monétaire. Je devais me conformer car c'était mon dernier arrêt de bus pour recevoir une guérison parfaite. Ma dernière résolution était de prendre ma vie tout seul, si ce plan échouait. Finalement, cela a bien fonctionné. Il m'a donné quelques étapes à suivre et j'ai méticuleusement exécuté toutes ses instructions. Le mois dernier, pour être précis, je suis retourné à l'hôpital pour effectuer un autre test et à ma grande surprise, les résultats ont montré que négatif, Dr Itua peut guérir la maladie suivante ... Cancer, VIH, herpès, hépatite B, hépatite inflammatoire, Diabetis, Fribroid, Get Your Ex Retour, Vous pouvez vous libérer de ce virus de l'herpès en consultant ce grand médecin à base de plantes africaines via cet e-mail: drituaherbalcenter@gmail.com ou appelez et whatsapp lui sur +2348149277967 Il vous aidera et son herbe le médicament est sûr. il a le remède contre toutes les maladies. Vous pouvez me parler sur INSTAGRAM..tashamoore219 ....

    RépondreSupprimer